Gouffre des Bruyères, Villars-les-Blamont

jeudi 21 août 2014
par  Cécile, Claude
popularité : 30%



S’il est une première GSAM qui est une vraie légende, c’est bien celle du Gouffre des Buyères !!! Imaginez, une première qui descend à -180 m avec peu de désob en surface : le rêve !

La jeune génération du club avait toujours entendu parler de ce gouffre mais peu l’avait fait. Ce samedi, sous l’impulsion de Goëry, de passage dans la région, l’idée est lancé ! A 14h, Goëry, Fabien, Auréline, Claude et Cécile se retrouvent sur place. C’est guidés par Claude, un des inventeurs, que nous nous engageons dans le gouffre où un filet d’eau vivifiant nous donne le ton dès l’entrée !

bruyere.jpg

Dans l’entrée du gouffre ...

bruyere1.jpg

Un équipement "naturel" ...

C’est Fabien qui est chargé de l’équipement et l’équipe avance rapidement. Du fait de la perte qui coule tout le temps maintenant, on passe par le puits Jean-Claude pour rester un minimum au sec. Les puits sont magnifiques et de jolies images se gravent dans nos têtes ... Tant mieux car nos appareils photos n’arrivent pas à rendre la beauté majestueuse du lieu : gorgées d’humidité et de buée, les photos des gros volumes sont inexploitables !

bruyere2.jpg

La descente ...

bruyere3.jpg

Les miss au palier ...

bruyere4.jpg

Départ dans le puits du Roussilon ...

bruyere5.jpg bruyere6.jpg

Les filles n’ont pas dit leur dernier mot ...

bruyere7.jpg

Un passage délicat sous une cascade, nécessite quelques contorsions ...

La descente se poursuit mais vers la fin, on manque d’amarrages et la corde est juste ! Heureusement, avec quelques sangles et un peu d’ingéniosité, Fab et Goëry nous font un joli petit équipement qui permet d’arriver pile-poil au fond !

bruyere8.jpg

Le dernier puits ...

Claude, qui connait tous les diverticules de la grotte, nous commente la visite. Une fois la visite de la galerie Christian terminée, la remontée s’organise et s’enchaîne rapidement. Pour échapper à l’au vivifiante qui coule de certains puits, les techniques diffèrent : la meilleure reste résolument la technique qui consiste à mettre sa capuche avant la 1ère douche, ce qui évite à l’eau de couler dans le cou. Mais pendant la remontée, tant que l’on ne s’arrête pas, le froid ne se fait pas sentir ! La remontée du P40 se fait à une vitesse impressionnante : même Claude a l’impression d’être remonté plus vite qu’il est descendu, c’est pour dire !!!

bruyere9.jpg

La remontée du P40 ...

bruyere10.jpg bruyere11.jpg

Une remontée à pleine vitesse ...




Voir la découverte du gouffre


Brèves

4 octobre 2013 - Journées Nationales Spéléo le samedi 7 octobre 2017

Dans le cadre des journées nationales de la spéléo, le Groupe-Spéléo-Archéo de Mandeure & (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 20 septembre 2017

Publication

621 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
Aucun site
17 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
125 hier
286188 depuis le début
21 visiteurs actuellement connectés