Stage de Biospéléologie FFS juin 2016

dimanche 26 juin 2016
par  Olivier
popularité : 25%

Début juin 2016, la ligue de Franche-Comté organise un stage fédéral "découverte" de la biospéléologie au gite de Montrond-le-Château animé par des membres de la commission bio de la FFS. Les formateurs et les intervenants du Groupe d’Etude Biospéléologique (GEB) sont : Josiane Lips (69), Bernard Lips (69), Marcel Meyssonier (43) et Jean-Pascal Grenier (39). Le responsable de stage (et stagiaire) est Jean-Pierre Villegas (25).

16 stagiaires répondent à l’appel dont 4 membres du GSAM, soit un quart des plus ou moins novices. 7 club du Doubs représentés, 9 membres GIPEK.

Pour la plupart des membres mandubiens, ce monde des "petites bêtes" leur ait complètement inconnu. Sauf pour Jean-Yves qui possède pas mal de notions qui nous seront très utiles durant le stage.



Le vendredi soir 3 juin 2016 : Premiers Apports Théoriques



Arrivée des stagiaires de différents horizons et régions. Après les prises de contact forts sympathiques autour des spécialités locales de chacun, les formateurs nous apportent les premières notions théoriques et présentent le matériel.



Matinée du samedi 4 juin 2016 : Mise en situation sous terre aux Cavottes

L’objectif de la matinée consiste à capturer de petits animaux dans des flacons en plastiques rempli d’alcool à 96 % à l’aide d’un aspirateur entomologique, d’une pincette, d’un pinceau ou tout simplement dans l’objectif de l’appareil photo à l’aide de la macro. Bernard nous donnera quelques astuces techniques très utiles pour les prises de vue au compact numérique.





Observation & Prélèvement aux Cavottes


Les meilleurs alliés pour connaître les cavernicoles restent la curiosité et l’observation. Ici, inutile de faire du développement à grandes enjambées et de s’enfoncer au plus profond de la cavité. Dès les premiers mètres, une quantité de faune phénoménale pour qui sait s’y s’attarder, apparaît !
Un monde grouillant de vie est révélé par les patients et captivants formateurs, aux novices qui ne feront plus jamais de la désobstruction comme avant. Dorénavant, il faudra regarder de plus près avant de poser ses bottes sur le sol pour ne pas écraser ces petites bêtes.
Le rythme de la progression est impressionnant, une demi-heure par mètre ! Il faut dire qu’elle s’effectue souvent à genoux et le nez collé sur les parois ou en bordure des laisses d’eau !

La veille, des "pièges" ont été déposés : bouts de fromages, restes de saucisson et pots de confiture avec de la sauce soja. Plus ça sent fort, mieux c’est ! Mais le succès des prises est limité ... Aurait-il fallu ajouter à coté des morceaux de comté, un bon verre de vin Jurassien pour appâter le chaland ? Non, ce n’est pas que la vie souterraine n’apprécie pas le fromage Franc-Comtois mais le temps n’avait pas encore réalisé tout à fait son oeuvre. Peu importe, le guano, le bois décomposé, les laisses d’eau, les nappes d’argiles et les fentes des parois sont autant de milieux qui hébergent la faune troglobie. La récolte est impressionnante car il suffit de s’agenouiller et d’observer pour que meta menardi, Phryganes et autres collemboles pointent le bout de leur nez !



Retour au gite de Montrond-le-Château après la récolte pour la pause déjeuner. Ici pas de collemboles grillés à la sauce béarnaise au menu mais un succulent repas concocté avec amour par Benoit.



Après-midi du samedi 4 juin 2016 : tri & entrée des résultats dans une base de données.


L’après-midi est consacré au tri des bestioles et à l’entrée des résultats dans une base de données. Le nez sous la binoculaire, le jeu consiste à déterminer les espèces.





Observation & Prélèvement aux Cavottes


Josiane et les autres formateurs nous conseillent et nous aident dans cette quête. Le plus impressionnant est la diversité des animaux cavernicoles !

Pour alimenter la base de données créée par Josiane, chaque animaux est identifié unitairement dans des petits flacons comportant un numéro unique, la lieu et la date du prélèvement et le nom de la personne qui a prélevé.



Parallèlement, Bernard récupère les photos des bestioles de tous les stagiaires en plus des siennes et consolide un diaporama qui sera projeté en soirée. Le vidéo-projecteur du CDS25 fait des siennes, peut-être que son esprit électronique a du mal à assimiler tout l’apport théorique exposé.





Matinée du dimanche 5 juin 2016 : Sur le terrain à la grotte des Chaillets et à la Grotte de Chenecey



Après le petit-déjeuner, nous partons pour la grotte des Chaillets à Cademène où le vendredi, des pièges ont été déposés par les formateurs. Marcel nous explique la technique de la confection et de l’utilisation des filets tout en les relevant. L’un des pièges (du saucisson au fond d’une bouteille), calé au fond de la rivière dans un endroit où le courant est assez fort, est relevé et stocké dans un bidon étanche pour analyse en surface au labo.






Direction la fameuse Grotte de Chenecey à Chenecey-Buillon. Saccagée par des générations de visiteurs, la cavité fut également pillée car son plancher stalagmitique renfermait des ossements d’Ours des Cavernes. Néanmoins la cavité a gardé un certain charme lié sans doute aux restes du concrétionnement qui ornait la grotte.






Deux chauves-souris sont observées.

Et comme la veille, des prélèvements et des prises de photos en macro de la faune cavernicole sont effectués. Le nez collé aux parois à la recherche de troglobies, on remarque en de nombreux endroits des signatures dont certaines sont assez anciennes : XVlllè siècle !



Après-midi du dimanche 5 juin 2016 : Suite du tri et perspectives



L’après-midi est consacré aux observations sous binoculaires, à l’entrée des résultats dans la base de données et aux échanges divers.

L’heure est désormais au rangement et au départ.


On remerciera les formateurs qui nous ont fait partager leurs passions. Les bases sont dorénavant inculqués pour à notre tour participer au projet ambitieux d’inventorier certaines cavités d’un point de vue biospéléologie. En effet, une base de données bio franc-comtoise qui va voir le jour !



Références et Bibliographie :


Site de la Fédération Française de Spéléologie
Base de données PASCALIS (faune stygobie)
Equipe CEHNA - Université Lyon I Claude Bend
Une seule donnée pour le département du Doubs : Grotte des Cavottes à Montrond-le-château
BALAZUC, Jean (1954)
Crustacea
Amphipoda
Niphargidea
Niphargus Virci




Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 12 novembre 2017

Publication

628 Articles
Aucun album photo
1 Brève
Aucun site
17 Auteurs

Visites

42 aujourd'hui
123 hier
294835 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés