Une double coloration au gouffre du Truchot

jeudi 27 février 2020
par  Claude
popularité : 9%

Les préparatifs


En début décembre 2019, nous rencontrons Lionel, l’homme coloration du GIPEK ou l’on apprend les rudiments nécessaires et en particulier les bases pour l’utilisation des fluorimètres de terrain et de labo, avec également la récupération de tout le matériel nécessaire.

Il ne manque plus que de l’eau pour alimenter la perte. On l’aura en fin de mois avec une belle crue, mais difficile de compter sur la présence du personnel en cette période de fêtes de fin d’année.
Il est décidé en début janvier 2020 de tout mettre en place afin d’être prêt à la prochaine période pluvieuse.

Le 4 janvier, nous installons le fluorimètre de terrain dans le Blizard (arrivée d’eau dans le Trou du Pic n° 1) ou d’après nos études et l’expérience du GSML, le colorant devrait réapparaitre. Puis nous visitons tous les points à surveiller pour un prélèvement d’eau et la pose de deux fluocapteurs (un pour le prélèvement journalier, l’autre pour le prélèvement hebdomadaire). Il ne restera juste qu’à injecter le colorant quand la bonne période pluvieuse se présentera.



Préparation et pose des fluocapteurs, mise en place du fluorimètre de terrain...


Le 2 février, le moment est venu et 3 kg de fluorécéïne sont déversés dans la perte en présence des clubs invités GS Catamaran et GS Marcel Loubens.





Injection de la fluorécéïne...


Tous les jours, une tournée est organisée pour réaliser un prélèvement d’eau et récupérer le fluocapteur journalier.
Le vendredi 7 toujours rien en vue, récupération des fluocapteurs hebdomadaires, préparation le samedi 8 et analyse le 9.

Tiens, c’est bizarre, un léger reflet vert est visible à l’œil nu dans une éprouvette mais pas dans celle que l’on attendait…
Effectivement, le fluorimètre confirmera nos observations, c’est bizarre… Vite, on traite dans la foulée les prélèvements d’eau journaliers, et là aussi, il y a une légère présence de colorant le mardi 4 à la résurgence du Moulin de Soulce, carrément à l’opposé de ce que l’on attendait...
Il n’y a plus qu’à analyser les fluocapteurs journaliers de cette source pour confirmer et préciser le temps de passage. Mais il va falloir attendre car la préparation demande du temps.






L’analyse des capteurs demande de la concentration...


Persuadé que le colorant allait réapparaitre au Trou du Pic, que faut-il penser de ce résultat ? Et si l’on était sur une fausse piste, du genre "on est pollué par une autre coloration, la notre n’est pas encore sortie…" Du coup, on continue la tournée de ramassage journalière, jusqu’à l’analyse, ce qui est fait le mardi 11.

Et c’est la confirmation, avec une grosse concentration le mardi 4, mais également les jours suivants en plus faible quantité. Il n’y a plus de doute ! Le traçage est bien passé dans la résurgence du Moulin de Soulce à LONGEVELLE-SUR-LE-DOUBS.

Bien que l’expérience soit réussie, c’est rageant que le fluorimètre de terrain prêté par la Fédé n’ait pas servi…
Maintenant que l’on connait la résurgence à surveiller, que l’on a le matériel et que les conditions climatiques sont bonnes, si on renouvelait l’expérience ? Il suffit de trouver de la fluorécéïne, ce qui fut fait rapidement.






On recommence...


Le samedi 15, on renouvelle l’injection à 16 h 15. Auparavant, le fluorimètre avait été installé à la sortie de la vasque de la source. Le lundi, avec 5 visites, la résurgence est particulièrement surveillée. Mais, le colorant sortira de nuit. Le mardi, l’eau restera d’un joli vert fluo toute la journée.





Il n’y a plus de doute possible...


On récupérera le fluorimètre le vendredi et l’analyse des données suivra autour d’un barbecue.
Le traitement des données est un peu obscur mais nous sommes émerveillés de voir apparaître une magnifique courbe de restitution !




Résultat des analyses. Le traitement des fluocapteurs hebdomadaires donne un résultat positif à la résurgence du moulin de Soulce. Ensuite, le traitement des fluocapteurs journaliers permet de déterminer les jours du passage du traceur. Le traitement des prélèvements d’eau confirme le résultat mais reste moins parlant.



Courbe de restitution obtenue par le fluorimètre de terrain.



Le tracé...

CONCLUSIONS

Injection le 15 février à 16 h 14.
Début de réapparition le 17 février à 22 h 30, avec le pic de passage le 18 à 9 h 49 et une fin de passage le 21 en fin de journée, soit un temps de parcours d’environ 41 h.
Distance parcourue à vol d’oiseau : 4 690 m
Vitesse apparente : 114 m/h
Dénivelé : 103 m


En final, ce traçage pourtant réussi soulève plus de questions qu’il n’en résout... les charme de la spéléo, en somme !

REMERCIEMENTS

Nous tenons à remercier tous les membres du club qui se sont investis dans cette expérience et également :
Le GIPEK pour le prêt de matériel et en particulier Lionel BRABANT pour ses conseils et son expérience,
Le GS Marcel Loubens pour ses conseils et nous avoir ouvert les portes du Trou du Pic,
La Fédération Française de Spéléologie pour le prêt du fluorimètre de terrain,
La DREAL pour la fourniture du colorant.


Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 11 juillet 2020

Publication

777 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
Aucun site
25 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
169 hier
468495 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés