Exploration "en première" interclubs au Bois de Guerre à L’Isle-sur -le-Doubs

dimanche 18 septembre 2011
par  Olivier
popularité : 13%






GROTTE DU BOIS DE GUERRE

920,50 x 275,55 x 360



Progresser ou "la main de l’homme n’a jamais mis les pieds" est relativement rare. Et quand l’exploration souterraine "en première" se réalise dans le cadre d’un interclubs, cela devient exceptionnel !

C’est pourtant ce qui s’est passé ce samedi 17 septembre 2011 à la grotte du Bois de Guerre à L’Isle-sur-le-Doubs, ou 21 spéléos représentant 5 clubs du Doubs (qui en compte 15 clubs) ont parcouru pour la première fois, de mémoire d’humain, dans cette cavité plus de 400 mètres sous terre.

C’est grâce à l’enthousiasme de Dominique Watala et au concours du CDS25 (Comité Départemental du Doubs) que ce projet fédérateur a été mené à bien.



Dom. vers le fond actuel, derrière les étroitures ...



HISTORIQUE :

De mémoire d’ancien, ce serait le club Catamaran qui le premier aurait dégagé l’entrée située dans les combes de l’Isle, en bordure de la D31 menant à Sancey ... L’info reste orale.
Mais, c’est bien le club ASCONIL (puis ASCR), mené par Rolland BRUN qui dès 1981, a réalisé les travaux de désobstruction les plus importants à l’endroit même ou trente ans plus tard, le passage sera découvert... L’ASCR creusait donc au bon endroit. Mais contraint en 1993, par d’autres chantiers et d’autres découvertes, les membres actifs ont du laisser en suspens leurs travaux.
En 2011, dix-huit ans plus tard, sous l’impulsion de Dominique Wattala, tout s’accélère. Tout commence sur une jolie carte IGN montrant la rivière souterraine de Rang et tout un tas de cavités situées, on peut le supposer, à l’amont. Et Dominique nous parle de la grotte du Bois de Guerre ...
Le 7 mai au matin, il est prévu une radiolocalisation du siphon amont de la rivière de Rang. Pour occuper l’après midi, une désobstruction au bois de guerre est proposée. Une bonne dizaine de spéléos de différents clubs du Doubs et de Haute Saône se portent volontaires.
Quatre autres séances s’enchaîneront, toujours dans cet esprit d’interclubs, et le 2 juillet 2011, le passage est enfin ouvert et les premiers pas vers un nouveau territoire souterrain sont parcourus. Mais grand prince, Dominique propose d’arrêter l’explo et d’attendre le retour des congés, afin de planifier une date où un maximum de membres ayant participés aux différentes séances seraient présents pour profiter ensemble de la découverte.
On trépigne d’impatience et la date du 17 septembre 2011 est enfin arrêtée.


LA PREMIÈRE DU 17 SEPTEMBRE 2011 :

21 spéléos entrent sous terre séparés en trois catégories :
- l’équipe de tête, découvrant les passages et les élargissant le cas échéant, entre vers 13h30
- Bientôt rejoint par une autre équipe dont certains membres s’enfonceront le plus possible dans l’étroiture temporairement terminale ...
- Parallèlement, deux membres du GSD (Groupe spéléo du Doubs) effectueront la topo au disto X (339m topographiés pour -15m. Il reste environ 60 m de topo à faire et continuer la pointe....).
Ce sont ces derniers qui nous annonceront que plus de 300 mètres de découverte sont à ajouter à l’inventaire spéléo du Doubs !

DESCRIPTION :

Le passage a été désobstrué dans la seconde salle ; le sol de cette salle présente des traces de soutirage. Elle a même certainement été formée ainsi. Un petit puits de quatre mètres entièrement désobstrué à la main permet d’accéder au ruisseau ; certainement un amont de la rivière souterraine de Rang !
La galerie qui se développe dans le rauracien, est très variée : escalade, passages en hauteur, diaclases, conduites forcées, concrétions, étroitures, ... Le prolongement suit une faille géologique.



Jolies stalagmites, fistuleuses, draperies, ..., le concrétionnement est riche




On en oublierait presque que la progression se fait principalement debout ...ou presque ... attention aux concrétions !!!
Les parois déchiquetées et la hauteur de l’argile collée sur les parois donnent une indication sur la violence des crues.

C’est aussi la boue collante omniprésente qui donne le caractère rudesse de la grotte. Le matériel topo est soumis à dure épreuve !

LA SUITE :

L’exploration est loin d’être terminée :
- les traces de griffures sur la roches et des odeurs suspectes de renards dans le 2em affluent peuvent laisser supposer d’autres passages vers l’extérieur (nous sommes à environ 15 mètres de la surface !).
- les 3,5 kilomètres, à vol de chauves-souris, qui séparent le bois de guerre de la rivière souterraine de Rang sont encourageants.
- L’amont n’a pas été exploré


Étude de cartes géologique et IGN, le potentiel est énorme !!!



Barbecue dans une ambiance sympathique, rien de tel pour reprendre des forces !


Le potentiel est encore énorme ! Et d’autres séances devraient suivre ... En tout cas, c’est ce qui se raconte au très convivial barbecue du soir, organisé dans la salle du stade de foot que la mairie de Rang nous a aimablement prêté.

Compléter les connaissances du patrimoine souterrain du Doubs, le WE des journées du patrimoine, alors ça c’est fort !

INVENTEURS :

CLUBS DOUBS = GSD, GSAM, ASCR, GAG, GCPM
CLUBS HAUTE-SAÔNE = GSML

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES :

ASCR / ASCONIL -1982 -Bulletin le Pchu n° 2 p. 22 et 25.
INVENTAIRE SPÉLÉOLOGIQUE DU DOUBS - 1899 - GIPEK - p. 166-167


Début de l’ exploration, le 7 mai 2011 : "bois de guerre, ça passe !".


Brèves

4 octobre 2013 - Journées Nationales Spéléo le samedi 7 octobre 2017

Dans le cadre des journées nationales de la spéléo, le Groupe-Spéléo-Archéo de Mandeure & (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 3 septembre 2017

Publication

620 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
Aucun site
17 Auteurs

Visites

37 aujourd'hui
125 hier
285978 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés