Venez creuser aux Hautes Bornes !

dimanche 30 décembre 2012
par  Claude
popularité : 14%

Puits des Hautes Bornes

ABBEVILLERS
946,10 x 281,87 x 605



Ça faisait bien une quinzaine d’années que Jean-Paul nous serinait pour organiser une désob au gouffre des Hautes Bornes, à Abbévillers.
A chaque réunion de club, c’était le même appel : « Venez creusez aux Hautes Bornes,venez creusez aux Hautes Bornes ! » Et il avait toujours un tas de bonnes raisons : C’est le point le plus haut du secteur ; un beau puits ; il n’y a que de la roche ; un courant d’air ; facile à désobstruer ; ... bref, c’était la super première facile assurée !

Bon, avec l’expérience acquise en plusieurs décennies, on doutait un peu sur la valeur du témoignage, car quand Jean-Paul est négatif sur le potentiel d’une cavité, c’est plus tôt bon signe. Cet axiome est aussi valable à l’envers : si positif, c’est plutôt mauvais signe !

On lui répondait : organise une séance désob et on viendra !
Mais JP était bien embarrassé, car il ne retrouvait plus l’entrée du gouffre ! En une quinzaine d’années, la forêt avait été coupée à blanc et un taillis épais l’avait remplacée. Il avait plusieurs fois essayé de retrouver l’entrée mais était rentré bredouille ...

Samedi 29 décembre : C’est parti pour les Hautes Bornes ! Jean-Paul, Philippe et Claude. Philippe retrouve sans difficulté les repères et nous arrivons directement sur l’entrée du gouffre qui est recouvert de différentes protections pour éviter les chutes.
Philippe descend, suivi de Claude le puits très érodé et étroit, de 6 m de profondeur. En bas, faut bien se rendre à l’évidence, ça transpire pas la première ... Une petite galerie descend à contre-sens du pendage jusqu’à -10 m. Les strates constituant le plafond sont bousculées et en cour d’effondrement ... Il faudrait un chantier titanesque dans le but de vider le fond et pour une hypothétique première.
Jean-Paul est resté au dessus pour ... tirer les seaux (c’est le motif) en espérant bien ne jamais descendre !



Un joli puits très érodé ...


Mais comment le décider à venir voir le fond ?
On commence à remplir quelques seaux pour lui casser un peu les bras ... et puis une info brève monte du fond : « Jean-Paul, viens voir ! » Intrigué, Jean-Paul descend : C’est gagné !!
Nous voilà désormais tranquiles pour de longues années sur les travaux aux Hautes Bornes ...



La galerie du fond ...


Bibliographie :
1987, l’Escarpolette n° 8, p 32.
1988, ISD tome I, p 88.

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 12 novembre 2017

Publication

628 Articles
Aucun album photo
1 Brève
Aucun site
17 Auteurs

Visites

5 aujourd'hui
108 hier
294283 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés