Musique au centre de la Terre - DOUBS

dimanche 6 janvier 2013
par  Bertrand, Cécile
popularité : 10%

Le GSAM a effectué son premier concert sous terre à la grotte des Orcières, à Montivernage (voir l’article) mais en voici maintenant le résultat, suivi d’une petite explication de Bertrand, le musicien percussionniste, instigateur du projet ...


Lithos







Sur le plan sonore, on profite ici de l’ acoustique naturelle de la grotte. L’ absence totale de lumière permet de réaliser une mise en lumière intéressante.
Le lithophone est une sorte de xylophone, mais avec des lames en pierre. Chaque pierre produit une note précise.Un lithophone posé sur un tas de pierre, dans une grotte, et joué par une spéléologue : je trouve cela très poétique.
Les crotales sont des instruments de percussion en métal. Ils sont accordés et ils ont une sonorité aigu avec beaucoup de résonance.
Les sons ténus des crotales viennent accompagner les sons plus secs du lithophone.

Le songe oriental







Le songe oriental est un prélude de musique indienne. Olivier joue du xylophone, accompagné par Cécile aux crotales et Bertrand au tambour de bois. L’ acoustique particulière de la grotte va améliorer le son du xylophone. A noter le son des gouttes d’ eau et de l’ eau qui coule dans la grotte : les sons de la grotte elle-même.
Un très beau moment musical et une très belle musicalité d’ Olivier.


Souffle Intérieur







Dans cette pièce, nous jouons essentiellement des instruments qui utilise le souffle ou l’air.
Dans une ambiance surréaliste et magique apparaît une mélodie sifflée, lente et mélancolique.


L’orage







Voila une pièce facile à réaliser dans une grotte, puisqu’elle ne nécessite aucun transport de matériel. En effet, il s’ agit de percussions corporelles : mains frottées ou frappées, claquements de doigts.... Il aurait fallu être plus nombreux pour que l’ effet soit bien rendu. On obtient quand même un résultat sympathique. Remarquez les 2 coups de flash en même temps que le son de la cymbale : belle synchronisation, non ?


Magie des Profondeurs







Cette pièce n’ utilise que des instruments métalliques : les résonances cristallines du tube wah-wah, du crotale et du hapi drum viennent accompagner une belle improvisation sur le glockenspiel.


Les percutés de l’Abîme



Et le meilleur pour la fin, un petit bijou où jeu musical et jeu de lumière sont synchronisés...





Ce morceau utilise du matériel du spéléologie : un casque et une clé de 13. On utilise une bouteille vide afin d’ obtenir une deuxième sonorité très différente. La pièce très rythmée s’ inspire des tambour du bronx (ou les tambour du burundi). Pour les jeux de lumières, on utilise des briquets. "Les percutés de l’ abîme" nécessite une bonne indépendance entre main droite et main gauche. D’ autre part les trois musiciens doivent être bien synchronisés, il s’agit donc d’ une pièce très courte, mais difficile à réaliser.


Groove des S-Orcières



Après un résultat époustouflant en profondeur, ces premiers jets musicaux ont ensuite été retravaillés en surface par Bertrand. Dans un rythme époustouflant, pour ne pas dire ensorcelant, le résultat est bluffant et ne dénature absolument pas le joli solo au Xylophone d’Olivier. A vous de le découvrir ...





Sous la Terre




Un petit mix de toutes ces pièces dans un résultat à l’ambiance nature, pour ne pas dire champêtre, où pour un peu, on croirait être dans une forêt lorsque la nuit tombe ... Une bouffée d’oxygène ...





Et si certaines de ces musiques disent quelque chose à certains d’entre vous, c’est qu’ils ont l’oreille musicale ... car elles sont en effet sur la page d’accueil de votre site favori : http://speleo-mandeure.fr/



Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 11 novembre 2018

Publication

678 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
Aucun site
21 Auteurs

Visites

100 aujourd'hui
139 hier
352755 depuis le début
8 visiteurs actuellement connectés