Explorations à Bouclans

mardi 2 avril 2013
par  Cécile, Claude, Olivier
popularité : 13%

Via notre site internet, tout le monde peut nous contacter et certains le font pour nous signaler un trou qui s’est ouvert ou une particularité karstique à proximité de chez eux.
Cette fois-ci, c’est un agriculteur de Bouclans qui nous a contacté car un empoue s’était ouvert dans un de ses prés. En sachant qu’à moins de 500 m de là, il y a le réseau du Gour, il n’en faut pas plus pour mettre sur les dents une équipe de spéléos mandubiens !

La cavité est apparue il y a une dizaine d’années et un solide tampon en béton a été posé dessus par mesure de sécurité, et jamais déplacé depuis. Avant, de fermer, le propriétaire avait glissé préventivement dans la cavité un tuyau de 6 m de longueur, au cas où ...




Redécouverte ...



... et ouverture de la dalle ...



Un recalibrage de l’entrée est nécessaire...


On s’équipe rapidement et de nombreux avis fusent quant à la façon de sortir le tuyau car il bloque le passage. Le problème reste néanmoins de taille car vu l’étroitesse du passage, il est exclu de pouvoir descendre à côté pour attacher une corde autour. Olivier fait une tentative, il se croyait monté comme un fil de fer, mais c’est un vrai faux maigre ...



Olivier fait un essai, sans succès ! Finalement c’est un faux maigre ce gars là ...


C’est finalement Cécile qui s’y colle et arrive à enfiler un nœud coulant autour du tuyau avec les pieds. On fait un essai, ça a l’air de tenir donc tout le monde s’y met pour tirer. Mais un tuyau de cette longueur et lisse, c’est pas facile ...



Avec pas mal d’astuce, le lourd tuyau est dehors ...

Nous voici maintenant prêts à explorer cette jolie première ... Pour se donner une idée de la profondeur, des journaux enflammés sont lancés ... y’a pas à dire, ça a l’air de descendre !



La technique dite du journal enflammé ...





Avec un éclairage venant du fond, ça change tout ...


Sur les 5 spéléos en tenue, peu ont l’air motivés pour y aller... Faut dire que le passage juste après l’entrée n’a pas l’air très large. C’est vrai que ce n’est pas large et que si on descend, il faut penser aussi à la remontée, ça risque d’être chaud ... Il faut signaler au passage que les journaux enflammés ont laissé une fumée épaisse et pas forcément engageante de prime abord.

Cécile se décide et c’est parti pour de l’explo !

Après l’étroiture tant redoutée par tous (qui passe avec les bras en l’air et le descendeur au bout de la longe), ça s’agrandit un peu en largeur et au bout de 8 m de descente, c’est finalement la fin du puits sans suite possible évidente. Faut dire qu’au fond, on n’y voit pas à plus de 20 cm grâce à la fumée omniprésente qui pique la gorge. Du coup, on ne s’attarde pas et on commence à remonter rapidement.




Elles sont fortes les filles ...


C’est étroit, et parfois un peu juste pour arriver à monter la pédale, mais ça passe ... jusqu’à l’étroiture ... Heureusement, au GSAM on est prévoyants et avant de descendre, on avait longé Cécile à une autre corde. Après un petit débat sur le sens dans lequel il vaut mieux s’engager dans le passage, c’est l’équipe de surface qui travaille en tirant depuis le haut la vice-présidente dans l’étroiture.

Chapeau bas pour la vice-présidente !

En conclusion, une belle rencontre et une petite première originale !


Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 12 novembre 2017

Publication

628 Articles
Aucun album photo
1 Brève
Aucun site
17 Auteurs

Visites

5 aujourd'hui
108 hier
294283 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés