Week-End Mines Château-Lambert / Le Thillot - Vosges Sâonoises

mardi 3 septembre 2013
par  Olivier
popularité : 24%






Est-ce pour contredire les réflexions affirmant que les sorties "mines" étaient toujours "physiques" ?...
Cette fois-ci, Grigou nous a concocté une week-end alternant culture, patrimoine minier, randonnée, ... , et tout cela sous le soleil !

Visite du Musée départemental de La Montagne, Château-Lambert

Ce n’était pas prévu au programme du GSAM, mais le musée, situé à proximité de la chapelle datant de 1616, ouvre ses portes dès le matin. Du coup, nous en profitons pour faire une visite. Ce musée de plein air évoque la vie traditionnelle du paysan-mineur des Hautes Vosges au XIXe siècle, une vie rude parfaitement retracée par Albert Demard, fondateur du Musée en 1977.


Tout y est ! :
- à l’intérieur : la disposition des pièces, les meubles, les outils, l’école de la montagne, etc.
- à l’extérieur : différentes professions : le bûcheron du Ballon de Servance, le schlitteur, le leveur d’écorce, le charbonnier, le sabotier, le pelonnier et le scieur de long.
De même, une grange présente des machines industrielles : une machine à vapeur, une machine à fabriquer les sabots, et même un alambic...


Un musée en plein air avec des lieux de vie, et surtout de travail, reconstitués avec talent !
Des huttes reconstituées par l’ONF présentent les métiers de la forêt.



« Le moulin (à huile) des Evaudois » aux engrenages tout en bois (XVIIème siècle),
l’une des pièces maîtresses du musée qui a été déplacée de 8 km et remontée pièce par pièce.





Signe d’un temps de disette, "Les anciens" recyclaient tout : du casque allemand soudé sur la machine à vapeur servant d’entonnoir,
aux boites de conserve reconformées pour protéger une porte (en photo !)





La vie à Château-Lambert est intimement liée à l’exploitation minière, qui débuta au XIVe siècle, sous le règne des ducs de Bourgogne, avec l’extraction du cuivre. L’exploitation reprit sous le règne de Louis XV de 1730 à 1758. Pendant dix ans, les mineurs locaux continuèrent l’exploitation, et une tentative de relance se fit de 1896 à 1920, puis de 1936 à 1944 pour le molybdène.




Visite du Musée des Hautes-Mynes du Thillot


1560 / 1761 : Deux siècles d’extraction du minerai de cuivre dans la vallée de la Haute-Moselle cela marque le paysage, et les nombreuses haldes ne contrediront pas !.

Le site est exceptionnel. Certaines galeries sont classées Monuments Historiques  : Les mines du Thillot furent le premier lieu d’utilisation de la Poudre Noire, technique révolutionnaire d’extraction du minerai à l’explosif !
L’usage de la poudre noire à partir de 1617 au Thillot est lié à la dureté extrême de la roche et la quasi impossibilité de poursuivre les galeries par le feu et la pointerolle, la poudre ayant permis la reprise des travaux.


La pompe du XIVesiècle a été retirée d’un des puits inondés de la mine Saint-Charles, par la SESAM lors de la campagne de fouilles archéologiques de 1996.
Mais sans traitement spécifique des matériaux, ceux-ci étaient voués à disparaitre ; leur meilleure protection jusque-là étant justement le puits inondé !
Le matériel métallique a été stabilisé et restauré par le laboratoire d’archéologie des métaux de Jarville (Meurthe-et-Moselle) et l’atelier de restauration de Vienne (Isère). Les éléments en bois ont été stabilisés et restaurés par ARC-Nucleart de Grenoble (Isère).


Une pompe en bois, sauvée des eaux.



Le programme de la visite du musée comprend de marcher sur les traces des mineurs des ducs de Lorraine, en empruntant sur quelques mètres deux stolles (francisation de "stollen", tunnels en allemand, signifiant travers-bancs) des mines de Saint-Thomas puis de Saint-Charles.




Des petits hommes verts équipés pour explorer la mine de la "Rouge Montagne".




Galerie d’exhaure de la mine Saint-Charles
Un œil averti devinera au loin le profil des mines du XIVe siècle creusé à la pointerolle.



Sites touristiques visités

Le week-end se termine tranquillement par un sympathique barbecue comme le GSAM les aime. Grigou est aux commandes ! On profitera du chemin de retour pour visiter quelques sites remarquables : le saut de l’Ognon et des magnifiques cascades naturelles, nées de la Doue de l’eau, ou rivière de Miellin. L’Ognon prend sa source à Château-Lambert, la boucle du week-end est donc bouclée !



Un week-end concocté par Grigou jusqu’à ses moindres détails...





Cracus au pied du Saut de L’Ognon, percé à travers la roche, pour éviter les inondations destructives du village de Servance.
Chute d’eau de 14 mètres, encore plus majestueuse en crue, sur le Plateau des Milles Etangs.
Sa forme triangulaire se modifie en fonction des caprices météorologiques.




Un charmant petit canyon que Cracus nous fait découvrir !
En effet, Il est presque chez lui ...







Pour voir d’autres week-end GSAM

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 12 novembre 2017

Publication

628 Articles
Aucun album photo
1 Brève
Aucun site
17 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
128 hier
294164 depuis le début
19 visiteurs actuellement connectés