MUSEE DE LA MINE DE GIROMAGNY - Territoire-de-Belfort

dimanche 3 juin 2012
popularité : 91%

C’est en 1987 qu’une première salle de préfiguration du musée est inaugurée à Giromagny par le maire de l’époque Mr Jean SINGER. parmi Les acteurs du projet on retrouve Mr François LIEBELIN qui vient de publier après de longues et fastidieuses recherches son livre "MINES ET MINEURS DU ROSEMONT" Mme Colette ZELLER présidente du centre culturel de l’époque,ainsi que son mari Denis ZELLER et jacques THOMAS tous deux archéologues amateurs passionnés de mines regroupés sous l’association G.D.E.A (groupe départemental d’études archéologiques) et son président archéologue Michel RILLOT.

Une convention relative à la création du futur musée est signée entre la commune de Giromagny et les initiateurs du projet le 1er juillet 1987


outils des mineurs


un programme H27 en collaboration avec le ministère de la culture a permis une campagne de prospection-inventaire,sur les secteurs miniers d’AUXELLES HAUT et GIROMAGNY. ces outils proviennent de ces fouilles ainsi que nombreux autres vestiges de l’exploitation des mines du Rosemont à la renaissance.


objects de la vie des mineurs


le musée c’est aussi et surtout le fruit d’un gigantesque travail de "fourmis"réalisé par deux passionnés des mines , Colette et Denis ZELLER à qui l’on doit un grand nombre de magnifiques maquettes sur les techniques en vigueur dans les mines de cette époque. un autre érudit François LIEBELIN grâce à ses recherches sur les documents miniers qui l’on mené jusqu’aux archives de la principauté de MONACO,a contribué largement à la réalisation de ce musée.


machinerie d’hexaure


cette maquette est le fleuron en quelque sorte de ce musée qui à demandé a son concepteur Denis ZELLER des centaines d’heures de travail ,elle représente le système employé dans les mines d’après les archives de cette époque (16eme) pour évacuer l’eau qui noyait les travaux les plus profonds. principe : la roue à augets mise en mouvement par l’eau venue d’un canal de dérivation en bois le plus souvent,entrainait une série de pompes dont les pistons coulissaient dans des corps taillés dans des troncs d’arbres évidés.ainsi l’eau était remontée sur plusieurs dizaines de mètres de haut parfois.


plans de la machinerie de PFENNIGTHURM


ces plans proviennent des archives de MONACO d’après les recherches entreprises par François LIEBELIN pour la rédaction de son livre.


les pointerolles outils indispensables des mineurs


une étude de cet outil a été réalisée par l’université de SEVENANS notamment sur la métallographie,la composition chimique,et le vieillissement, une découpe de ces pointerolles a été réalisée pour cette étude.


découpe longitudinale des pointerolles



maquette d’un chariot à l’échelle (Denis ZELLER)



maquette d’un bocard (personnages de Colette ZELLER)



maquette mine st DANIEL (Denis ZELLER)


sur cette autre maquette de la salle d’exploitation de la mine du nouveau ST DANIEL, est représenté le treuil à vapeur dans sa chambre taillée dans le roc,tractant sa benne à deux compartiments servant à remonter le minerai tout en évacuant l’eau ,au dessus du puits d’extraction . cette installation commandée par une machine à vapeur installée à l’extérieure de la mine a été mise au point par l’ingénieur Pierre GASC aux alentours de 1890-1893.


treuil récupéré à la mine ST JEAN d’AUXELLES



les mineurs dans les galeries (personnages réalisés par Colette ZELLER)



les outils du chef mineur



pierre pour broyage du minerai



tuyaux de bois et ferrures


à l’heure actuelle le musée n’existe plus dans sa première configuration il a été démantelé suite a la construction du nouveau centre culturel de Giromagny. toutes les pièces sont conservées pour l’instant dans les bâtiments de la communauté de communes en attendant qu’une solution soit trouvée pour sa nouvelle implantation.il serait vraiment dommage que tout ce patrimoine disparaisse ,je souhaite vivement que les élus prennent conscience de la situation et trouvent la volonté de donner un nouvel élan à ce musée qui le mérite amplement.

par cet article j’ai aussi voulu rendre hommage aux personnes qui sans compter on donné beaucoup de leur temps et de leur passion pour que ce musée voie le jour,Colette et Denis ZELLER ainsi que François LIEBELIN décédé en 2011.


Colette et Denis ZELLER MAI 2012



François LIEBELIN



Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 12 novembre 2017

Publication

628 Articles
Aucun album photo
1 Brève
Aucun site
17 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
128 hier
294164 depuis le début
19 visiteurs actuellement connectés