Les données cartographiques, utiles à la spéléologie, en consultation sur Internet.

mardi 28 février 2017
par  philippe ver
popularité : 88%

Les données cartographiques, utiles à la spéléologie, en consultation sur Internet.


Si le temps disponible et la santé sont là, il est passionnant de rechercher ou localiser des phénomènes karstiques sur le terrain, mais avant de s’y rendre, nous pouvons consulter la vaste bibliographie papier quand elle est consultable facilement. Maintenant avec les nouvelles technologies via Internet, nous avons une multitude de sources d’informations, avec des outils variés ... et alors les recherches deviennent de "nouveaux jeux" sur son ordinateur ... au bénéfice de la culture personnelle mais aussi d’un apport fructueux à la communauté spéléologique.

Voici quelques sites internet :

Ce sont les principaux outils que j’utilise dans mes recherches, je ne détaillerai par leur utilisation, ils sont assez conviviaux pour se débrouiller par soi-même.

geoportail.gouv.fr le portail national de la connaissance du territoire mis en œuvre par l’IGN. Il nous permet de :

- Rechercher un lieu, une photographie aérienne, une parcelle cadastrale, une carte ancienne, des données géographiques...
- Imaginer vos cartes personnalisées avec les fonds de cartes et les données de l’IGN et de ses partenaires, enrichies de vos propres annotations et informations...
- Partager gratuitement et facilement vos cartes personnalisées avec vos amis, votre entourage, vos collaborateurs...


Exemple avec localisation de notre local à Mandeure :

JPEG - 90.4 ko

localisation local spéléo GSAM

En déplaçant le curseur, les coordonnées du local sont affichées dans le système de référence choisie.

Les symboles principaux de l’interface géoportail :

JPEG - 25.2 ko

Diverses possibilités de recherche avancée (par lieux, adresses, mais surtout par coordonnées).

Si nous connaissons les coordonnées d’un lieu, avec la saisie dans la recherche avancée et choix du système de référence, l’application pointera directement sur la carte, dont le type de fond pourra être modifié.

JPEG - 69.3 ko

Quand un point est localisé par recherche, nous pouvons changer le système de référence. En replaçant le curseur au centre du point, l’affichage se fait dans le nouveau système.

JPEG - 43.5 ko


Autre exemple avec la localisation du gouffre des Bruyères à Villars-les-Blamont :

JPEG - 164.1 ko

localisation Gouffre des Bruyères

NB : Sur le terrain, la validité (précision) des coordonnées sera vérifiée en plusieurs mesures avec un appareil "GPS" ou à l’ancienne à la main, si nous avons un ou plusieurs points de repères et calcul sur carte papier.


Choix de carte 1950

La consultation avec choix fond "carte 1950", apporte des informations pertinentes sur les changements de noms de lieu-dit ; et concordants avec les appellations anciennes de cavités. Mais parfois les lieux-dits sont déplacés ! La question du pourquoi serait à poser aux anciens des villages ou aux réalisateurs des cartes. Nous y découvrons l’existence de phénomènes karstiques (par exemple des sources) qui n’existent plus sur les cartes récentes. Et quelques fois l’inverse, des données absentes, mais présentes sur les cartes plus récentes ou indiquées que sur la couche géologique !

Conclusion : il faut consulter les différentes couches ou fond de cartes.

Exemple : les fontaines d’Arcey et d’Alancourt sur la commune d’Arcey.

JPEG - 171.6 ko

carte IGN de 1950


Autre site : maps.google.fr

Google Maps peut apporter des informations utiles, surtout photographiques prises à des dates différentes.

Exemple avec le gouffre Pater à Vellerot-les-Belvoir : la plaque de fermeture du gouffre est visible sur les photos aériennes. En pointant, les coordonnées géographiques sont affichées.

JPEG - 95.9 ko

cordonnées gouffre Pater

Photographie avec Google Maps vers gouffre Pater JPEG - 120.6 ko

vue vers gouffre Pater

Ici, c’est facile, car en bord de route dans un pré …. mais "voir" une cavité en forêt c’est pratiquement impossible !


Autre site : infoterre.brgm.fr

Le site Internet InfoTerre est édité par le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières). C’est une "mine" d’informations, disponibles en d’innombrables couches, dont la géologique que je préfère en premier.

Ce symbole JPEG - 2.3 ko permet d’interroger les notations des couches géologiques.

NB : on retrouve beaucoup de données issues de nos inventaires spéléos ! (couche BSS).

JPEG - 174.1 ko

visualiseur Infoterre


Autre site incontournable : basekarst.gipek.fr

Le Groupement pour l’Inventaire, la Protection et l’Etude du Karst du massif jurassien (GIPEK) a conçu et mis à la disposition de la communauté spéléo (membres), une base de données de cavités et phénomènes karstique appelée Base Karst GIPEK (elle n’est encore pas accessible au grand public).

JPEG - 107.2 ko

accueil de BaseKarst

La compilation des données de cavités et phénomènes karstiques est assurée par les membres contributeurs de multiples clubs spéléos (au départ du Doubs, mais actuellement de toute la Franche-Comté). La consultation est possible avec beaucoup d’options de recherche, d’affichage et de données complémentaires : une encyclopédie pour les spéléos !


Autre site : cadastre.gouv.fr

Connaitre les références d’une parcelle cadastrale où se situe une cavité peut être utile pour rechercher son propriétaire :

JPEG - 109.6 ko

cadastre rue des Fontenis

A ce jour les noms et adresses ne sont pas communiqués au public sur ce site, il faut demander en mairie du lieu où avoir accès aux bases de données (matrice).

Il est utile de noter l’orthographe du nom du lieu-dit, qui est parfois différente de celle indiquée sur carte IGN, et souvent mal placée. (Tuchot ald Truchot ; La Perche placée différemment, deux exemples sur Montenois).


Autre site : map.geo.admin.ch

Intéressant pour la zone frontalière, nous pouvons y trouver des données intéressantes (qui ne s’arrêtent pas à la frontière Franco-Suisse !). Le réseau hydrographique VECTOR25 par exemple :

JPEG - 147.1 ko



Conclusion :

Nous avons à disposition sur Internet de nombreux outils cartographiques grand public. Ce n’est pas l’exhaustivité des données, car elles sont encore souvent sur papier, de plus en plus accessibles grâce aux numérisations. Bien du chemin reste à faire à ce sujet.

Beaucoup de données (à découvrir ou à redécouvrir) sont encore sur le terrain et cela laisse du travail passionnant pour nos successeurs.


Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 12 novembre 2017

Publication

628 Articles
Aucun album photo
1 Brève
Aucun site
17 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
128 hier
294164 depuis le début
19 visiteurs actuellement connectés