Deux entrées différentes : la même cavité. Le Puits du Cinglé - LES-TERRES-DE-CHAUX

samedi 11 juillet 2020
par  Claude
popularité : 4%

Au cours d’une prospection au pied des falaises bordant la grotte du Château aux Terres-de-Chaux, dans une zone ébouleuse, une faille est découverte. Le GSAM a déjà beaucoup blaireauté par ici, mais ce puits situé à l’ouest d’un promontoire rocheux n’avait pas été remarqué. Quelques pierres lancées dans l’entrée montrent qu’il existe un beau vide... ça sent la première !
Il va falloir revenir avec du matériel et en groupe. Pas question de s’aventurer seul dans cette cavité ébouleuse et pas facile à localiser en cas de recherche...

Le 14 mars, un groupe se forme Cécile, Pierre et Claude, et en avant pour l’aventure...
L’accès n’est pas aisé, il faut grimper dur dans des pierriers et des éboulis très mouvants. Les deux invités sont surpris qu’un retraité puisse venir prospecter dans un endroit aussi insolite.
Le puits d’entrée est au centre d’un cône d’éboulis. Tout caillou déplacé fini au fond du gouffre avec fracas. Nous commençons par sécuriser la zone d’entrée en déplaçant une grande quantité de déblais pour former une aire de départ à peu près horizontale.
Pierre plante deux spits et passe à l’équipement.
Il attaque ensuite la descente en purgeant le puits bruyamment... si bruyamment que le reste du groupe n’est pas très motivé de le rejoindre...



Équipement et explo ...

Pierre nous expliquera par la suite, que la faille se termine sur un banc d’argile. Tiens, ça c’est étonnant, il y a pas mal d’années, j’ai exploré une faille qui finissait aussi contre un banc de marne. Mais elle était située de l’autre coté des rochers...
Faudra quand même revenir !

Le 27 juin, une nouvelle équipe (Yann, Benoit, Jean-Paul et Claude) est formée pour une exploration poussée suivi de la topographie.
Yann équipe et l’immense fracture est parcourue. Parfaitement verticale, de largeur constante de 0,8 à 1 m avec une vingtaine de mètres de hauteur, c’est plutôt monotone, et ça descend bien. La corde de 40 m s’arrête dans les éboulis.
La topo levée, on en profite pour aller jeter un œil dans un petit départ à gauche du puits. Il semblerait que les cailloux jetés dedans reviendraient, d’après le bruit, dans la galerie principale...
Tiens, ça c’est étonnant, la galerie descend à 45°, fait un coude, et débouche dans une nouvelle faille...
Encore plus étonnant, cette nouvelle faille débouche environ 50 m plus loin dans la falaise !!


Le tracé final de la topographie terminé, il me semble avoir déjà vu quelque chose de ressemblant. Après une rapide recherche, une topographie de 1985, réalisée par moi-même, confirme mes doutes !
Étonnant !!!
A l’époque, nous sommes entrées par l’entrée 2 et avons tout parcouru sans l’usage de corde... alors que dernièrement, nous sommes entrés par l’entrée 1 et avons utilisé 40 m de corde..



Topographies de 1995 et 2020...

La première topographie est précise et montre bien qu’une liaison avec l’extérieur existe bien.
La différence du dénivelé s’explique par l’entrée 1 plus haute que l’entrée 2 et par l’utilisation de matériel topographique moins performant à l’époque : décamètre et clinomètre à bille à la place du Disto X.

Peut-être que dans 25 ans, un spéléo va entrée par l’entrée 3..., si, si, elle existe, et revivre à nouveau les joies de la découverte.

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 28 octobre 2020

Publication

792 Articles
Aucun album photo
3 Brèves
Aucun site
25 Auteurs

Visites

119 aujourd'hui
173 hier
491000 depuis le début
11 visiteurs actuellement connectés