La rivière souterraine du Château de la Roche - Chamesol - DOUBS

dimanche 8 mai 2011
par  Olivier
popularité : 4%

Carte interactive (clic = déplacement / Molette = zoom) :
La grotte du Château de La Roche c’est d’abord ce porche haut de près de 35 m et large d’environ 20 m. Un porche chargé d’histoire depuis le néolithique, ou quelques vestiges furent retrouvés, jusqu’à l’âge d’or du XIVe siècle ou un château ou plutôt un refuge a vu le jour. De nos jours subsistent des embrasures de couleuvreries qui témoignent encore de ce temps ou la cavité s’intégrait dans les défenses du château. Rasé par Louis XIV, il ne reste que les bases.

Sortie du 3 juillet 2010 :

Pour la 4eme et dernière sorties du stage de découverte spéléo Ascap/GSAM, la rivière souterraine du Château de la Roche est au programme. Cela tombe bien car ce temps caniculaire nous incite à chercher la fraicheur, surtout après une petite marche d’approche sous le caniard. Quelques précédents stagiaires nous ont abandonné, privilégiant l’ambiance survoltée du festival des Eurockennes (concurrence déloyale ?). Mais nous comptons néanmoins parmi les troupes 6 stagaires : Béatrice, Cécile et son papa Jean-Pierre, Jean-François (le seul qui aura brillament effectué les 4 sessions !), Nicolas et David. Martine n’ira, comme convenu, que jusque la rivière souterraine. Les encadrants sont : Claude, Christian Gu., Patrice, Adrien (qui n’a plus peur de l’eau !), Arnaud R. (jeune spéléo qui ajoute encore une jolie classique à son palmares) et Olivier.
Nous nous équipons en bordure du superbe porche ; Arnaud a la chance de bénéficier d’une néoprène en prêt "sur-mesure" ; l’équipement est dantesque ! Une fois l’habillage terminée, nous entammons la progression. Après l’entrée fossile, l’itinéraire est évident ; suffit de suivre le cours de la rivière ! Les sections varient au cours de la progression, mais nous sommes généralement debout avec quelques ramping sous quelques voutes rasantes. Les concrétionnements, les drapereies et autres coulées stalagmitiques offrent de superbes paysages souterrains. L’ambiance est assez aquatique mais nous gardons pied ! A 710 m de l’entrée, nous shuntons un siphon en effectuant une escalade au dessus d’une coulée stalagmitique. La présence d’une étroiture oblige quelqu’un à rebrousser chemin : la cavité est sélective ! La plupart des stagiaires franchiront avec succès cet obstacle. Au delà du siphon, la galerie change d’aspect et prend l’allure d’une diaclase haute et étroite. L’aventure nous inciterait presque à escalader jusqu’au plafond mais nous restons dans la rivière néanmoins. A plus d’un km de l’entrée, nous arrivons à une jolie cascade avec chute d’eau de 3,50 m. Il est temps de rebrousser chemin ; en effet, certain(e)s n’ont pas de néo ! Le retour se fait sans difficulté et rapidement ; une bière fraiche nous attend !
Nous espérons des inscriptions au club après ce stage ; Jean-Pierre et Jean-François semblent interresés, à suivre ....

Malheureusement, l’absence de flash en milieu embué n’a permis que peu de photos ou la beautée du site n’est pas forcément représentée. Ce n’est pas grâve, on reviendra avec des flash !




Découvrez d’autres classiques du Doubs

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 17 octobre 2017

Publication

624 Articles
Aucun album photo
1 Brève
Aucun site
17 Auteurs

Visites

122 aujourd'hui
162 hier
289684 depuis le début
7 visiteurs actuellement connectés