Gouffre DAUPHIN -Vellerot les Belvoir

dimanche 14 mai 2017
par  Cécile
popularité : 11%

Il en est de ces projets grottesques certains dont on parle depuis des années mais qui ne se font pas ... Pour la 7ème année consécutive, notre Breton local, alias Mickaël, a fait part à nouveau à l’AG de son envie de faire le DAUPHIN. 2017 étant une année de défis, nous décidons, en accord avec Thomas Sergentet de l’ASDC, nous programmons cela une semaine après notre retour d’Ardèche, comme ça on aura la pêche !



Le vendredi soir, Thomas nous envoie un petit mail pour nous informer qu’avec la pluie annoncée, ça risque de mouiller un peu dans les puits à la remontée. Qu’à cela ne tienne, nous sommes toujours 3 motivés pour 3 kits, ça passe !!!




Arrivés sur place, nous retrouvons Thomas, Louis, et le propriétaire, M. DAUPHIN, qui nous accueillent. Après un café breton (qui a déjà embaumé le sol de la voiture à l’aller) et des viennoiseries offertes par Louis, nous voilà partis.





Louis, notre guide, ouvre le passage et la descente s’effectue sur des cordes en place sur environ 2/3 de la cavité, Cracus équipera le dernier tiers. Dès le début de la descente, une forte odeur de banane se fait sentir ... C’est le dessert de Cracus qui n’a pas survécu aux premiers passages étroits. Une odeur qui nous accompagnera toute la sortie, à chaque fois que l’on ouvrira le kit ...




Les beaux puits sculptés dans le bathonien ...



La progression ...



Arrivés sans encombre à la base des puits (et au début du méandre), nous laissons là nos baudriers et accessoires pour être plus léger. Après une bonne dizaine de mètres d’une progression peu aisée, Louis nous annonce qu’il reste 190 m .... Youpi ... les troupes sont ravies ! Heureusement pour nous, ce sont les 10m les plus délicats et le reste du méandre s’effectue dans diverses positions pas toujours très naturelles mais ça avance. Suivant les conseils de Louis, nous visitons la galerie fossile, où nous marchons debout (ça fait du bien !) et ne mouillons que les bottes, arrivée au siphon. Après un petit passage vers l’affluent sans fin et son méandre de 750 m dont nous ne ferons que le début, retour au carrefour pour une pause casse croûte bien méritée. Si le GSAM, qui rentre d’Ardèche, a abandonné le régime pain-saucisson et se contente d’un frugal repas compote-barre de céréales, Louis n’est pas en reste ! Amener la plaquette de beurre au fond, pour l’assaisonner à toutes les sauces, faudra qu’on le conseille au Pilou !! Le Breton note l’idée, mais uniquement avec du beurre salé ! Visite ensuite du drain est, où il faut se mouiller jusqu’aux genoux et où le profil de galerie change. Arrivés à la cascade au dessus du siphon, nous repartons sans tarder pour ne pas prendre froid.

Comme convenu avec Thomas, nous déséquipons les cordes en places laissées par l’ASDC lors de la dernière visite.


Brèves

4 octobre 2013 - Journées Nationales Spéléo le samedi 7 octobre 2017

Dans le cadre des journées nationales de la spéléo, le Groupe-Spéléo-Archéo de Mandeure & (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 3 septembre 2017

Publication

620 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
Aucun site
17 Auteurs

Visites

37 aujourd'hui
125 hier
285978 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés