"Rivière Souterraine" - Coyolles - OISE

mardi 30 avril 2013
popularité : 8%

Nouvelle page 1

Situation géographique:

Situé à quelques kilomètres de Compiègne, Coyolles abrite la plus grande classique Picarde.

Historique:

En 1896, un puits de 27m est creusé pour alimenter en eau les locomotives à vapeur.

En 1970, la gare sera désaffectée. A ce jour il ne reste que le puits d'accès à la rivière souterraine.

En 1977, un plongeur, Joel ENNDEWELL explore le réseau noyé et les siphons N°1 et N°2.

En 2008 le CSR (Comité Spéléologique Régional) de Picardie, avec l'autorisation du RFF (Réseau Ferré de France), commence la désobstruction et la dépollution du puits de l'ancienne gare, qui a servi de déchèterie sauvage de 1980 à 1990. La profondeur du puits n'étant plus que de 8m.

Hydrogéologie:

Le puits traverse une couche superficielle de 1m à 2m composée de sables et de grès Beauchamp (Auversien) puis, sur 25m, les diverses couches du Lutétien: calcaire à Cérithes, à Milioles, Ditrupes, Nummulithes dit pierre à liars.

Au fond, l'aquifère se développe sur un plancher d'argile de Laon (Cuisien).

Au nord, il alimenterait les sources de l'Automne et au Sud, il rejoindrait le Ru d'Hauteuil

La Cavité:

La "Rivière Souterraine" s’atteint par une belle descente du P27, on retrouve à -13m un joint de stratification, qui se développe dans un laminoir d'une dizaine de mètres.

Le fond du puits s'ouvre sur une lucarne (1mx1m) et donne accès au réseau orienté NO-SE. avec un développement actuel de 200m (désobstruction toujours en cours dans la partie SE)

Les variations de la nappe phréatique oscille de -0,7 à +4m.

La Sortie du 29/04/013:

Accompagné par des amis et collègues (GRIMP), nous décidons de faire une demi-journée récréative spéléo, dans l'espoir d'explorer la nouvelle salle du papillon et le puits cannelé de l'ours découvert en Mai 2012 dans le réseau NO.

Pour avoir exploré cette cavité 2 fois, je me rend compte que cela va être compliqué d'atteindre le Post-siphon N°2 (accès pour la salle du papillon) car le niveau de l'eau est monté de 60cm. (Avec la fonte exceptionnelle de la neige et les dernières pluies)

Nous prenons donc le radeau, pour traverser le petit bout de rivière, afin d'observer les travaux de désobstruction en cours dans la partie SE.

    (traversée du petit lac)

(petite étroiture dans la galerie SE en cours de désob)

Arrivé au bout de la galerie SE, après un long ramping, nous décidons de faire un peu de désob (peut-être que nous allons faire de la première)

Avant de remonter nous décidons de rincer nos combinaisons dans le siphon N°1 voir le Siphon N°2.

Etant l'homme grenouille du groupe, je pars en reconnaissance pour voir si le Siphon N°1 est OK. Par endroit la voute est très basse, et du haut de mes 1m90, je touche de la pointe des pieds le fond du siphon, mais ça passe. Le reste de l'équipe me rejoint au post-siphon N°1.

(Début du Siphon N°1)

(Ca passe avec le sourire)

Mes craintes sont confirmées, le niveau de l'eau est trop haut pour passer le siphon N°2. Au revoir les papillons et l'ours.

Il est temps de remonter et d'observer les moulages du temps sur la voute.

 

Après l'été, une baisse du niveau de l'eau devrait nous permettre de passer le Siphon N°2.

 


Brèves

4 octobre 2013 - Journées Nationales Spéléo le samedi 7 octobre 2017

Dans le cadre des journées nationales de la spéléo, le Groupe-Spéléo-Archéo de Mandeure & (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 3 septembre 2017

Publication

620 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
Aucun site
17 Auteurs

Visites

37 aujourd'hui
125 hier
285978 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés