Petits joueurs à Lajoux - SUISSE

mardi 2 juillet 2013
par  Claude
popularité : 14%


Attendu depuis de longs mois, le week-end spéléo en suisse présentait un programme alléchant avec la visite des 2 gouffres mythiques du coin : le Creux d’Entier et le gouffre de Lajoux.

Le samedi, guidés par nos accompagnateurs du SC Jura, le Creux d’Entier a été visité de fond en comble et suivi d’une soirée très réussie dans le fantastique local de nos collègues suisses.

Le dimanche, nous arrivons à Lajoux sous un soleil retrouvé. Et, fait incroyable, Thierry, qui avait eu quelques difficultés de réveil, est prêt le premier et veut équiper.


Thierry prêt pour l’équipement ...

C’est donc l’équipe composée de Thierry, Mickaël et Patrick qui s’élance avec chacun un kit. Sachant que l’équipement va prendre un certain temps et que les puits sont arrosés, les suivants prennent leur temps et se prélassent sous les chauds rayons du soleil.


Les lézards ...

Après une savante estimation du temps passé qui devrait correspondre au temps d’équipement des premiers puits, je commence à enfiler ma tenue qui vient de sécher. Les autres sont déjà prêts depuis longtemps mais dans diverses positions très relâchées, ils font chauffer leur descendeur au soleil. Cette attente en position lézard, après une nuit courte, est-elle favorable pour la suite ?

Une petite harangue, nous voilà partie vers l’entrée du gouffre, même Mike, dit « Cracus », (un diminutif gagné la veille au cours d’une désob franco-suisse …) déstabilisé par une nuit trop courte ou à peine commencée ! Arrivés devant la doline, nous avons même l’honneur d’une photo de groupe, comme pour un départ d’une course très relevée.


La photo de trop ...

Descendus au fond de la doline, les palabres s’engagent pour rechercher le premier de cordée … mais rien n’y fait ! Voulant montrer l’exemple et donner la petite impulsion de niaque nécessaire pour emmener le groupe, je m’engage dans le gouffre, suivi par Nathan.

Au 2ème puits, Nathan, le petit jeune, passe devant pour faciliter sa surveillance. Des bribes de voix venant de l’extérieur, arrivent jusqu’à nous … Puis nous descendons et rejoignons Patrick en bas d’un puits. L’attente n’est pas agréable car des gouttes d’eau tombent en permanence et la recherche d’un abri au sec n’est pas possible. On entend Thierry et Mickaël plus bas qui parlent technique au sujet d’une corde trop courte qu’il faut rabouter. Le temps passe … Mais que fait l’équipe suiveuse ? Vu le temps passé, elle devrait être en bas. N’ayant pas de réponse à nos appels, la remontée est décidée dans l’ordre Patrick, Nathan et Claude … Mickaël et Thierry déséquiperont.


Petits joueurs ...

Arrivés sur le parking, les soi-disant spéléos, même pas gênés aux entournures et vraiment sans orgueil, ont commencé à casser la croûte ! Houuuuuuu, la honte ! En 30 ans de spéléo, c’est du jamais vu : s’équiper, aller faire la photo devant l’entrée et retourner aux autos pour se désaper et casser la croûte … Wéité a du faire trois tours dans sa tombe … En première, son équipe montbéliardaise, avec les moyens de l’époque, avait atteint -175 m de profondeur en octobre 1937 et avait ainsi battu le record de profondeur de la Suisse …


Brèves

4 octobre 2013 - Journées Nationales Spéléo le samedi 7 octobre 2017

Dans le cadre des journées nationales de la spéléo, le Groupe-Spéléo-Archéo de Mandeure & (...)

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 3 septembre 2017

Publication

620 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
Aucun site
17 Auteurs

Visites

37 aujourd'hui
125 hier
285978 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés